1994 : une mission à part

En 1994, j’ai effectué une mission en partie collective, qui avait plusieurs objectifs : la réalisation d’un film et la participation à une exposition dans le petit musée local d’Ammassalik (Tasiilaq).

Avec le chercheur islandais, Magnus Magnusson, psychologue du comportement, à l’époque en poste au Musée de l’Homme, nous avions imaginé un film illustrant notre travail commun autour de la mobilité géographique des Ammassalimiut, autrefois et à l’époque contemporaine. Sur la base du recensement des divers lieux d’habitation que j’avais préalablement identifiés, Magnus travaillait sur la représentation informatisée des déplacements de la population dans le temps et l’espace.

Sur le terrain, le film a été tourné par une équipe islandaise dont la réalisatrice était Sigrun Stefansdottir. Notre équipe comprenait également une autre ethnologue française, Catherine Enel, spécialisée en linguistique, qui a réalisé les interviews pour le film. Nous avons ainsi recueilli les propos de personnes âgées que nous interrogions sur leur passé et leur conception de l’évolution de leur société. Nous avons de même questionné les jeunes pour savoir comment ils se projetaient dans le futur.

Pour le film, nous avons visité et filmé plusieurs sites anciens comportant des ruines archéologiques. L’habitat traditionnel, en pierre et tourbe, était composé d’une grande maison abritant une famille patriarcale composée de 12 à 40 individus, avec des séparations intérieures pour chaque famille. Ces maisons étaient orientées d’une façon précise par rapport au site, pour la vue notamment, l’idée étant d’optimiser la prise de gibier, tout en tenant compte de l’orientation des vents dominants, etc.

Cette même année, la commune organisait des festivités et une exposition pour les 100 ans des débuts de la colonie d’Ammassalik. La population en effet avait été découverte en 1884 par Gustave Holm, mais les premiers administrateurs (et le premier missionnaire) n’étaient arrivés qu’en 1894 pour fonder cette colonie sous l’autorité des Danois.

Le musée de Tasiilaq m’avait chargée d’organiser, à l’intérieur de cette exposition, une partie consacrée à « 60 ans de recherche française au Groenland oriental », c’est-à-dire depuis les premiers travaux de Paul-Emile Victor et Robert Gessain en 1934. Les différents chercheurs français qui avaient effectué dans cette région des études d’anthropologie, démographie, ethno-histoire, linguistique…étaient invités à les exposer. Personnellement, j’ai coordonné ces présentations et étant sur place au moment de l’inauguration, j’ai même prononcé un petit discours d’introduction en groenlandais et en danois…

Cette mission nous a donné l’occasion d’aller visiter toutes les petites communautés dispersées, chaque année moins nombreuses. Il régnait en effet une politique de sédentarisation et de regroupement dans des villages de plus en plus importants afin de minimiser les dépenses de transport, de scolarité, les frais de santé… L’ouverture vers l’Occident avait atteint un certain paroxysme avec des côtés positifs et des côtés négatifs pour une petite population qui peine à s’adapter à ce passage un peu trop rapide d’un monde culturel à un autre, notamment chez les jeunes.

Localités visitées pendant la mission :

  • Ammassalik (ou Angmagssalik) et Itimiin, aujourd’hui Tasiilaq, municipalité de Sermersooq
  • Isertok (ou Isortok), aujourd’hui Isertoq, et campements dans les environs
  • Orsuiattivaq (ou Orsuagsiak ou Orsu), ancienne station de l’OTAN près d’Isertoq
  • Ikatek (ou Ikateq), Ikkatteq, village abandonné, dans le fjord de Sermilik
  • Ikatek (ou Ikateq), Ikkatteq, ancienne base américaine, dans le fjord d’Ikkatteq
  • Tiderida (ou Tileqilaq ou Tiileqilaaq ou Tiniteqilaq), aujourd’hui Tiilerilaaq
  • Kap Dan (ou Kulusuk), aujourd’hui Kulusuk, et les campements sur les ilots alentou
  • Sermiligak, aujourd’hui Sermiligaaq, et le Glacier Knud Rasmussen
  • Kumiut (ou Kuummiut), aujourd’hui Kuummiit
  • Qernertevartivit (ou Qernertewartivi ou Qarnertevartivit), village abandonné
  • Nätivi (ou Nattivit), lieu de pêche au sud du Sermilik
  • Ittigasaat (ou Ittikasak), ruines d’habitat dans le fjord d’Ikaasak
  • Quarmiit, ruines d’habitat dans le fjord d’Ammassalik

Localisation

Ammassalik, Sermersooq, Groenland

Joëlle Robert-Lamblin

Joëlle Robert-Lamblin

Joëlle Robert-Lamblin, anthropologue, Docteur d'Etat ès Lettres et Directeur de recherche honoraire au CNRS, a fait ses études à Paris dans les domaines de la sociologie et du droit. Au début des années soixante, de l'enseignement de l’ethnologie dispensé au Musée de l'...

Voir la suite
Observatoire Photographique des Pôles

Observatoire Photographique des Pôles

Suivez-nous